Revalorisation de l’AAH, le constat en ce début 2018

En 2017, le nouveau gouvernement en place promettait de « revaloriser rapidement l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) et de manière massive, pour éviter un étalement dans le temps à l’échelle du quinquennat ». Quelques mois après cette déclaration, où en est le gouvernement sur ce vaste chantier et que faut-il comprendre de cette revalorisation ? c’est ce que nous vous proposons de découvrir dans ce nouvel article.

Qu’est-ce que l’AAH ?

L’AAH est une allocation de solidarité réservée aux personnes handicapées pour leur assurer une ressource minimum mensuelle. Cette allocation est financée par l’Etat et versée aux adhérents par la Caisse d’Allocations Familiales. Cette allocation est accordée aux personnes en situation de handicap par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).

Comment bénéficier de l’AAH ?

Pour pouvoir bénéficier de l’AAH, il faut pouvoir répondre à plusieurs critères d’admissibilité tels que :

  • Un taux d’incapacité permanente ( 100% invalidité),
  • Posséder des sources de revenus inférieurs à certains seuils.

L’objectif de l’AAH est de compléter les autres aides ou allocations versées telles que :

  • Pension d’invalidité.
  • Pension alimentaire.

Ou bien compléter des revenus d’activité professionnelle.

Aujourd’hui en France on compte près d’un million de personnes qui bénéficient de l’AAH dont 250 000 en couple.

Quelles promesses pour l’AAH ?

En Juin dernier, la secrétaire d’état en charge du handicap avait déclaré que « bien qu’une revalorisation de l’AAH constitue un poids budgétaire important, il n’est tout de même pas acceptable que des personnes en situation de handicap, (soit une situation qui leur est imposée) soient obligées de vivre sous le seuil de pauvreté dans notre pays ».

En 2017, l’envie du gouvernement et du président Macron était de revaloriser l’AAH de 100€ à taux plein. Le fond de cette mesure étant d’harmoniser les barèmes d’attribution d’allocations pour personnes handicapées et de mettre tous les demandeurs sur un pied d’égalité.

Cette volonté de simplifier les processus de demandes vient du fait que le système n’est pas du tout lisible pour les usagers qui tentent de lutter chaque jour contre l’exclusion sociale.

AAH : la réalité en 2018

Il semblerait que la cause des personnes handicapées fasse trembler les murs de l’assemblée nationale puisque 50 députés de tous bords politiques se sont unis le 23 Janvier dernier pour dénoncer une condition d’attribution de l’allocation injuste et indigne.

En effet, pour demander l’AAH il est nécessaire de renseigner les revenus du conjoint, une condition qui selon certains députés comme Marie-George Buffet , favoriserait encore plus la dépendance des personnes handicapées à des tiers. C’est pour cela qu’elle a co-signé avec 49 autres députés un projet de loi visant notamment à supprimer la prise en compte de cette condition jugée désastreuse.

Cependant le dernier comité interministériel du handicap qui s’est tenu début Janvier avait décidé de modifier les règles de calcul de l’attribution de L’AAH, rendant l’attribution de l’allocation encore moins propice pour les couples et surtout d’annuler la hausse de 100€ promise par Emmanuel Macron quelques mois auparavant.

Beaucoup de promesses et de débats d’idées donc autour du handicap, mais pas de réels changements prévus pour 2018 à première vue.

Comments are closed.